Dans cet article, Nous avons eu le plaisir d’interviewer le tueur qui sévit dans la région.
Il n’a pas voulu révéler son nom mais l’un de nos contacts les plus fiables, nous a indiqué qu’il agirait sous le pseudonyme ‘Mr.Flantier’.
Le rédaction vous informe que cette interview peut ne pas convenir à un public sensible. Vous êtes prévenu.

Pour cette interview, j’avais rendez-vous à l’interieur d’un manoir abandonnée au pied de la montagne du Baou vers 7:00 du matin.La forêt à cette heure de la journée était assez sombre et silencieuse.En entrant, ce qui m’a choqué en premier, ce sont les dommages importants que cette maison semblait avoir subis durant les dernières années.Le plafond était à moitié détruit, les murs dégoulinaient d’un mucus infect et le planché était prêt à céder à n’importe quel moment.

Je continuais, anxieux, mon inspection des lieux avant d’entrer dans une pièce au bout d’un long corridor qui m’avait paru sans fin.Cette pièce se demarquait complétement de ce que j’avais pu voir jusqu’à présent, si bien que la scène me semblait irréelle. Les murs étaient peint à la perfection, le sol marbré ressemblait à un énorme miroir scintillant et la pièce était habillée de meubles très modernes, en comparaison avecles lieux par lesquels j’était passé juste avant. Il n’y avait que les corps, pendus aux crochets au fond de la pièce, qui ressortaient un peu trop à mon gout. Peu de temps après que je sois rentré dans cette pièce, une énorme silhouette sortait d’une porte cachée par les corps pendus, derrière laquelle je pus apercevoir encore plus de cadavres.

Je compris tout de suite qu’il s’agissait de Mr.Flantier. Il se tourna et me montra d’un geste rapide et vif le sofa pour que je m’asseye.Je répondis à son geste en m’asseyant immédiatement, tandis qu’il attrapa un chaise beaucoup trop petite pour son gabarit et vint me faire face.Après quelques minutes de silence pesant durant lequel j’écoutait la respiration profonde de mon interlocuteur, qui me fixait de façon très effrayante,je décidais de rompre celui-ci (pour éviter l’arrêt cardiaque) : « Bo…Bonjour, je suis le reporter envoyé par le magasine Rime à rien et j’aimerais vous poser quelques questions concernant votre activité et vos relations, acceptez-vous de répondre à mes questions ? ».

A la suite de cette question, le tueur se leva de sa chaise ridicule comme s’il voulait me sauter au cou, et, tandis que je me décomposais de peur, il me dit
une phrase que je me souviendrais toute ma vie :

« Hum, voulez-vous un rafraîchissement avant de me poser vos questions ? ».

« Un…un..un.t…t..thé..à..à..la.m..m…menthe…s’il-vous-plaît… ».

Il me ramena donc un thé à la menthe,prit la même chose et l’interview pu enfin commencer.

 

Question 1: Tout d’abord, expliquez moi votre activité ?IMG_0190

« Alors, moi je m’occupe surtout de la distribution de victimes pour tout les tueurs « star »,au niveaux international, notre activité s’exporte partout dans le monde, grâce à une bonne com dans les réseaux sociaux et surtout grâce aux multiple films à succès comme Vendredi 13, les griffes de la nuit, the grudge, Saw (rire) et beaucoup d’autres.Beaucoup de tueurs pro émergent c’est dernière années pour suivre l’exemple des légendes tels que Michael Myers ou Jason Voorthes, mais aucun ne leur arrive à leur cheville à part peut-être Mr.Boogie, un des nouveaux arrivants qui commence à beaucoup faire parler de lui.J’ai un autre rôle dans la communauté des tueurs. Je suis aussi agent des nouveaux talents, c’est-à-dire que je conseille les jeunes qui veulent se lancer dans l’aventure, pour booster leur carrière, et puis bien sûr je m’exerce régulièrement, pour ne pas perdre la main. »

IMG_0208

 

Notre interview a été bièvement interrompue par un appel reçu de notre interlocuteur mais il n’a pas voulu donner plus de détails sur cet appel mystérieux.

 

 

Question 2: Est-ce que votre secteur d’activité est florissant ?IMG_0212

« Comme ce que je vous ai dit précédemment, ma marque qui s’appelle « VICTIME Flantier » marche extrêmement bien dans le monde entier. Chaque année, j’enregistre des chiffres d’affaires record par rapport à l’année précédente. D’ailleurs, Google m’a proposé un contrat qui me permettrait d’être leur partenaire et d’avoir de nouveaux locaux.« 

 

 

Question 3: Avez-vous des contactes dans les hautes sphéres de l’état ?IMG_0210

« Je ne devrais pas vous le dire, mais j’ai effectivement quelque contact très important dans plusieurs pays dont la Russie où je suis très proche de Poutine puisque je suis le parrain de sa fille. J’ai aussi beaucoup de contact dans le gouvernement américain comme le ministre de la défense actuel Ashton Carter, mais qui est en fait Freddy Krueger qui a pris son apparence pour une durée indéterminé. Ne me demandez pas pourquoi, je pense que même lui ne le sait pas. Puisque je fournis des victimes au tueur du monde entier, j’ai beaucoup de contact dans le milieu du ciné comme Kubrick ou Coppola. Coppola d’ailleurs m’avait demande un nombre impressionnant de cadavre pour son film Apocalypse Now, qui est maintenant culte. Mais je pense que je m’éloigne du sujet.« 

 

Question 4: Avez-vous des anecdotes à faire partager à nos lecteurs ?

« Si vous voulez, je vous raconte ma première chasse à l’homme, hein ?« 

À cette question, je n’ai même pas eu le temps de dire quelque chose que Mr.Flantier a commencé à me raconter son histoire, mais puisque son histoire était trop horrible pour l’écrire et vous le faire partager, j’ai préféré vous mettre que les photos de la discussion. J’espère que ça vous plaira.

IMG_0216
IMG_0222
IMG_0224
IMG_0218

Après l’histoire ignoble mais non moins passionnante de Flantier, j’ai pu reprendre ma route après un serrage de main en bonne et du forme et un cognac servi avec beaucoup de talent, je repris ma route vers de nouvelle interview.